Valparaiso

Nous arrivons au petit matin à Valpo, et nous entamons les quelques kilomètres qui séparent le terminal de bus de notre auberge. Les rues sont désertes, la place principale presque glauque, il fait gris et froid… On a du mal à ressentir le fameux charme de la ville !

http://ectarc.com/wp-content/uploads/2014/08/CLIL-Taechers-.jpg Mais le soleil se lève et notre première ballade dans la ville à une toute autre allure : la ville est de plus en plus vivante et les rayons du soleil laissent enfin les couleurs de la ville se dessiner !

Après un peu de repos, nous profitons d’un « free walking tour » organisé l’après-midi par un Suisse, Jonathan, vivant ici. Pendant plus de 3h nous arpentons la ville et ses fameux cerros (les petites montagnes sur les hauteurs). Il nous parle de l’histoire de la ville, l’histoire du Chili, l’influence de Pinochet, la politique en général, et surtout, il nous décrit les graffitis et tags qui nous voyons.

Buy Ambien Online Paypal Le port de Valparaiso est un des plus grands ports du Chili. Avant la création du canal de Panama, il permettait aux marins de se reposer à mi-chemin entre l’Europe et les Etats-Unis. C’est comme ça que Valparaiso s’enrichît. 

http://muleymadness.com/photos/2002-paunsaugunt-buck/embed/ Aujourd’hui, une partie de la ville est protégée par l’UNESCO. Les maisons sont très colorées et cela s’explique par différentes raisons. Les maisons étaient à l’époque fabriquées en torchis, matériau très fragile. Pour les protéger, les habitants recouvraient les façades avec de la tôle (qui venait des containers du port), et pour éviter l’oxydation, ils peignaient ces tôles avec des peintures pour bateau qu’ils trouvaient sur le port. Par ailleurs, les pêcheurs aiment peindre leur maison de la même couleur que leur bateau.

Jonathan nous sensibilise aussi au combat entre les Mapuches (aborigènes de la régions des Lacs) et le gouvernement au côté de multinationales. En effet, ces multinationales ont acheté des terres en Patagonie qu’ils souhaitent exploiter (notamment pour y planter des Eucalyptus). Or les Mapuches ont toujours vécu ici, mais ne possèdent pas de titres de propriété. Le gouvernement cherche donc à les déloger. Le combat est sanglant, et pourtant on en entend très peu parler.

Buy Zolpidem Tartrate 10 Mg Tablet Par ailleurs, malgré la richesse affichée, l’époque de Pinochet a engendré énormément de privatisation, qui n’ont pas rendu la vie si facile aux chiliens. Aujourd’hui les pompiers sont des « associations », ce sont donc des bénévoles qui doivent acheter les camions et le matériel avec des dons privés. La santé, l’éducation et le transport sont privés. Cent pour cent des routes sont payantes. La scolarisation est hors de prix (3/4 du salaire moyen).

Concernant le street art, il existe en réalité des règles très strictes. Il est interdit de tagger (signature sans style) sur un graffiti mais l’inverse est autorisé; Pour ne plus avoir de tag intempestif sur leur maison, les habitants font donc appel à des graffeurs professionnels pour repeindre les façades. Ainsi, plus personne ne pourra venir tagger dessus. Les graffeurs ont tous un style différent et une réputation. Graffer par-dessus un autre est une sorte de déclaration de guerre entre graffeur et cela est très mal vu !

http://chelseafc360.com/2012/06/08/cfc-360-transfer-roundup-2/

Buy Phentermine 37.5Mg Pills

Buy Adipex Weight Loss Pills

Order Xanax From China

http://letterforma.com/marketing-resume/marketing-resume-calvin-baker-resume-sample-2-pngt1490465836979width622height719namecalvin-baker-resume-sample-2-png/feed/

http://stoemper.com/bentokyocross1/

http://mwbuzz.com/index.php/tag/arden/

Buy Diazepam From Europe

http://muleymadness.com/photos/chase-county-2009-tom/embed/

http://12twenty.com/author-sitemap.xml

http://persquaremile.com/2012/11/09/slime-molds/?share=reddit

http://rock107.com/buck/nggallery/page/1

http://ectarc.com/wp-content/uploads/2014/09/AAG_7755.jpg

http://terranealife.com/los-angeles-based-black-coffee-makes-the-world-a-better-place-one-cup-at-a-time/?utm_content=May

Le lendemain, nous partons sur les hauteurs pour admirer la maison de Pablo Neruda, poète, penseur, prix Nobel de littérature, ambassadeur et politicien Chilien, dont la vie est intimement liée à l’histoire du pays.

Buy Xanax Cancun Nous prenons ensuite un des nombreux ascensor (funiculaire) de la ville près du port pour avoir une vue panoramique sur la ville et la http://www.viagrabelgiquefr.com/ baie.

http://chelseafc360.com/posts/360-reactions-a-charm-offer-for-hazard-and-oscar/

Buy Xanax In Phoenix Les bus pour Pucon étant complets, nous passons un jour de plus à Valparaiso, pour profiter de la chaleur et des dunes de Concon, 30 km au nord de Valpo.

http://soligenix.com/imagemap_area/untitled-image-map-area-3/

5 réponses à “Valparaiso”

  1. Emmanuel dit :

    Encore une étape très intéressante et instructive.
    Pablo Neruda c’était le nom de mon collège. A cet époque là cela ne nous parlait pas vraiment. On se demandait où ils avait bien pu aller chercher ce nom-là. Les chiliens seraient sûrement fiers de savoir que des établissements scolaires en France portent son nom. La culture dépasse parfois les frontières.

  2. S&P dit :

    Très beau reportage et encore de très très belles photos, bravo !
    Celles qu’on préfère sont celles où vous souriez, elles sont très communicatives !!

    ‘Nous irons à Valparaiso, Good bye farewell’

    Bisous

  3. Mareva dit :

    Hey !
    Magnifique site !
    Je ne savais pas que vous aviez ces talents de photographes / écrivains.
    Je vais essayer de vous lire régulièrement.
    Bisous

  4. Gilles dit :

    Une chose est sûre : la cabine du funiculaire n’est pas d’Eiffel !
    Les graffs sont un art et certains sont fort beaux. Par contre, vu la quantité de bombes de peinture nécessaires, comment font-ils pour se les payer ?

    • quentin dit :

      Oui c’est ce qu’on s’est demandé aussi !
      Lorsqu’ils peignent sur la façade d’une maison (à la demande du proprio) c’est le proprio qui paye. La mairie a aussi des projets avec les graffeurs. Sinon c’est eux qui raquent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *